• Chapitre 20 - numérisation de l'information

    Chapitre 20 -  numérisation de l’information<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    I)            Qu’est-ce qu’un signal ?<o:p></o:p>

    Un signal est la représentation physique d’une information qui est transportée de la source au destinataire.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    1)  Les signaux analogiques<o:p></o:p>

    Ce sont des signaux qui varient de façon continue au cours du temps. Ce sont des tensions.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    2)  Les signaux numériques<o:p></o:p>

    Ce sont des signaux qui transportent une information sous forme de nombre.<o:p></o:p>

    Le binaire est une succession de bits (0 et 1). <o:p></o:p>

    8 bits forment un octet.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    II)         Conversion analogique  / numérique<o:p></o:p>

    1)  L’échantillonnage<o:p></o:p>

    On va bloquer la valeur de la tension à intervalle de temps régulier (intervalle point). Il s’accompagne d’une perte de variation entre les échantillonnages.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    2)  Le blocage<o:p></o:p>

    Le blocage permet de garder constante la tension échantillonnée pendant l’intervalle de temps séparant deux échantillonnages.<o:p></o:p>

    La période d’échantillonnage te est le temps où le signal est bloqué à des valeurs constantes.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    3)  La quantification <o:p></o:p>

    La quantification s’accompagne d’une perte d’information sur la tension. Elle est discrétisé par pas ou quantum.<o:p></o:p>

    La valeur quantifiée va être associé à une valeur numérique.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Lors de la numérisation le temps et la tension sont associés à une couple de valeurs numérique.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    4)  Le codage<o:p></o:p>

    Le codage est associé à un binaire.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    III)      Convertisseur analogique / numérique<o:p></o:p>

    Il est caractérisé par :<o:p></o:p>

    - sa plage d’entrée (amplitude<o:p></o:p>

    - sa résolution (nombre de valeurs discrètes qu’il peut produire)<o:p></o:p>

    - son pas (la plus petite dimension / tension convertible)<o:p></o:p>

    - sont temps de conversion (le temps pour convertir doit être inférieur à la période d’échantillonnage)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Chaque cellule photoélectrique est placée en quadrillage.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    1)  Pixellisation<o:p></o:p>

    La pixellisation est le fait de convertir une image en pixel (portion de surface élémentaire qui permet d’échantillonner spatialement une image)<o:p></o:p>

    La définition d’une image est le nombre de pixel qu’elle contient.<o:p></o:p>

    La résolution est le nombre de pixel par unité de longueur (définit en ppp = pixel par pouce).<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    2)  Principe du codage d’une image<o:p></o:p>

    Chaque cellule du capteur va mesurer l’intensité lumineuse moyenne correspondant à un pixel. Elle est une grandeur analogique. <o:p></o:p>

    Elle va être convertit sous forme de tension électrique. Elle va être quantifié, échantillonnée, numérisée.<o:p></o:p>

    À chaque valeur de l’intensité lumineuse va être associé à un niveau de gris numériquement.<o:p></o:p>

    Par exemple une image possédant deux niveaux de gris chaque pixel ne nécessite alors qu’un seul bit (0 ou 1). L’image sera en noir et blanc.<o:p></o:p>

    Si chaque pixel est codé par 4 bits alors il y aura 16 niveaux de gris.<o:p></o:p>

    Si chaque pixel est codé par 1 octet (8 bits) alors il y aura 256 niveaux de gris.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Dans la mémoire il faudra stocker la valeur de l’intensité et la position du pixel correspondant.<o:p></o:p>

    L’image est alors reconstitué par un ordinateur.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    3)  Codage RVB (rouge vert bleu)<o:p></o:p>

    Le rouge, le vert et le bleu sont les trois couleurs primaires. <o:p></o:p>

    Quand on superpose ces couleurs on obtient les couleurs suivantes.<o:p></o:p>

    4

     


    Avec la variation des trois couleurs, on peut recréer toutes ces couleurs ? Chaque pixel est composé de trois sources lumineuses (rouge/vert/bleu)<o:p></o:p>

    Le codage des couleurs possède trois échelles numériques fixant les valeurs des trois couleurs primaires.<o:p></o:p>

    Si trois valeurs sont codées de la même manière alors ce sera un niveau de gris.<o:p></o:p>

    Si trois valeurs sont codées différemment alors ce sera une couleur.<o:p></o:p>

    Chaque échelle est codée sur 8 bits.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :