• Chapitre 3 Les espaces productifs français dans la mondialisation

    Chapitre 3<o:p></o:p>

    Les espaces productifs français dans la mondialisation<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Un espace productif est un espace voué à la production. (Ex : bassin parisien è espace à vocation agricole mais il a aussi une vocation industrielle et touristique). À cause de la mondialisation, les espaces productifs sont en concurrence avec parfois des territoires très éloigné. (Ex : Nice est en concurrence avec Malaga en Espagne sur la Costa Del Sol). Les espaces productifs doivent être compétitifs et attractifs : compétitivité è ils doivent donc se transformer en permanence pour être compétitifs. Aucun territoire ne doit rester figé.<o:p></o:p>

    On parle de dynamisme des espaces productifs.<o:p></o:p>

    Mais les territoires ne sont pas au même niveau dans cette compétition. L’Europe du nord et du nord ouest est les plus compétitifs. La région PACA a une forte compétitivité au niveau européen mais au niveau national à un assez fort indice de compétitivité.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    A)  Étude de cas : un territoire de l’innovation è la région grenobloise<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Document de référence : livre page 142 à 145 et fiche polycopié<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Présentation :<o:p></o:p>

    1)     Grenoble se situe dans le quart sud-est de la France dans la région Rhône-Alpes. C’est le chef-lieu du département de l’Isère.<o:p></o:p>

    2)     Aire urbaine ayant une croissance assez forte. C’est aussi une grande aire urbaine.<o:p></o:p>

    -        Classement : 10° place<o:p></o:p>

    -        Nombre d’habitants : 664 832 hts<o:p></o:p>

    3)     Traversé par l’Isère et entouré par la chartreuse et le Vercors dans une vallée alpine<o:p></o:p>

    4)     L’aire urbaine grenobloise se situe dans le quart Sud-est de la France dans la région Rhône-Alpes. C’est le chef-lieu de l’Isère. La ville se développe dans une vallée alpine au confluent de l’Isère et du Drac.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Un pole industriel de pointe :<o:p></o:p>

    1)     1900è hydroélectricité puis 1945 èindustries et recherche puis 2000è autres industries dont industries de pointe.<o:p></o:p>

    2)     Les 3 domaines d’excellence de la région grenobloise sont :<o:p></o:p>

    -        Les biotechnologies, biochimie, microbiologie, biologie moléculaire, génétique è ensemble des techniques qui utilise des ressources du vivant)<o:p></o:p>

    -        Les technologies de l’information et de la communication, logiciels informatique, technologies mobiles<o:p></o:p>

    -        Les nouvelles technologies de l’énergie, énergie solaire (panneau photovoltaïque)<o:p></o:p>

    3)     Minalogic est une société qui est un pôle de compétitivité mondial, qui est spécialisé dans les micros technologies, nanotechnologies et logiciels embarqué. Ses établissements se trouvent à Grenoble et tout autour de Grenoble concentré dans la vallée grenobloise è département Isère et quelque uns dans la région Rhône-Alpes

     

    Capture d’écran 2012-07-02 à 19.03.28
     

    Sophia Antipolis et minalogic sont tous deux des pôles de compétitivité de rang mondial<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    A)  Les dynamiques de localisation de l’activité<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La compétitivité d’un territoire tient à sa capacité d’innover è compétitivité.<o:p></o:p>

    L’innovation résulte d’un partenariat entre le secteur privé et le secteur public.<o:p></o:p>

    Ainsi se sont formés les pôles de compétitivité (voir schéma de l’étude de cas)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La France possède 71 pôles de compétitivité réparti sur l’ensemble du territoire (ultramarins compris). 7 y sont de rang mondial dont minalogic et Sophia Antipolis.<o:p></o:p>

    L’ensemble de ces pôles mobilise 9000 chercheurs et génère des milliers d’emploi.<o:p></o:p>

    La création de ces pôles par l’état (loi de finance de 2005) vise 2 objectifs :<o:p></o:p>

    -        Réduire l’écrasante domination de paris qui concentre 20% de la population et qui réalise 30% du PIB français, grâce à la politique de décentralisation engagé depuis 30 ans, paris perd de son pouvoir attractif.

     

    Capture d’écran 2012-07-02 à 19.05.24
     

    -        Freiner la désindustrialisation du pays, certaines branches industrielles françaises sont menacés de disparition (ex : chantier naval comme celui de st-Nazaire qui est le dernier de France)<o:p></o:p>

    La France possède un fort potentiel industriel<o:p></o:p>

    ·       Un savoir-faire (âge industriel)<o:p></o:p>

    ·       Une main d’œuvre qualifié et productive<o:p></o:p>

    ·       Une maîtrise de haute technologie<o:p></o:p>

    Mais nos coûts de production sont élevés et les produits « made in France » sont généralement chers.<o:p></o:p>

    Ainsi nous manquons parfois de compétitivité (ex : construction navale dominé par la Corée du sud)<o:p></o:p>

    Pour exister dans les compétitions internationales, notre industrie se recentre sur les produits haut de gamme et les hautes technologies :<o:p></o:p>

    -        Produits de luxe (LVMH)<o:p></o:p>

    -        Nucléaire civil (AREVA)<o:p></o:p>

    -        Aérospatial (Ariane espace)<o:p></o:p>

    -        Aéronautique (airbus industrie, Dassault)<o:p></o:p>

    -        Matériel ferroviaire (TGV, Tramway Alsthom)<o:p></o:p>

    -        Automobile (Renault et PSA)<o:p></o:p>

    -        Télécommunication (France télécom)<o:p></o:p>

    -        Biotechnologies (Minatech)<o:p></o:p>

    L’innovation est un impératif elle fait vivre notre industrie et les territoires qui l’accueille.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    A)  Les espaces agricoles français dans le marché mondial<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La France est une puissance agricole tournée vers l’exportation comme avec le vin, les céréales, les produits laitiers.<o:p></o:p>

    On vend des produits bruts (blé) et issu de l’industrie agro-alimentaire (Danone n°2 mondial et n°1 des produits laitiers et eaux minérales). L’agriculture est l’or vert français.<o:p></o:p>

    La France est passée de n°2 à n°4 au niveau de la production agricole par les Pays-Bas et l’Allemagne.<o:p></o:p>

    Notre agriculture a perdu de sa compétitivité, et sas les aides de la PAC elle serait même menacés.<o:p></o:p>

    Parmi les difficultés :<o:p></o:p>

    -        Les forts écarts de revenu des exploitants lié à la taille des exploitations et à la répartition des aides de la PAC qui favorise les céréaliers. Les petits exploitants voient même leur revenu diminué car le prix de vente de leurs produits augmentés moins vite que les charges (prix du matériel). Tous les exploitants sont à la merci des aléas climatiques.<o:p></o:p>

    -        Les intrants génèrent une pollution des sols et nappes phréatiques (pesticides et engrais). C’est une agriculture intense ou productiviste. Mais aussi des crises sanitaires (grippe aviaire)<o:p></o:p>

    -        Retard pris dans l’agriculture biologique ou durable : 10% de la production actuelle<o:p></o:p>

    -        La concurrence internationale è blé au États-Unis, bovine en argentine, ovine en Nouvelle-Zélande, agrume en Espagne et le vin au chili.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>


    Pour résister la France met en valeur la qualité de ces produits qui sont lié à la variété des terroirs. La gastronomie française est le meilleur ambassadeur des produits agricoles français. Les produits de qualité qui certifie leur origine reçoivent un label (AOC, label rouge). L’agriculture biologique en France n’ai que le début ainsi on connaît la fin de l’agriculture productiviste pour une agriculture durable.

     

    Capture d’écran 2012-07-02 à 19.05.59

    <o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

    <o:p></o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :