• Généralités et Méiose

    Généralités et Méiose<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    I) La reproduction<o:p></o:p>

    Ø  Introduction<o:p></o:p>

    ª     Processus permettant à une espèce de se perpétuer = essentiel à la survie d’une espèce.<o:p></o:p>

    ª     Création d’individus globalement identiques aux parents.<o:p></o:p>

    ª     Mitose : reproduction strictement apparente, processus asexué.<o:p></o:p>

    ª     Passage à la reproduction sexuée/procréation : adaptation plus rapide et plus efficace aux modifications environnementales + diversité entre les individus.<o:p></o:p>

    ª     Reproduction asexuée marque la différence entre deux pools de cellules :<o:p></o:p>

    ü  Cellules du soma (division par mitose), diploïdes.<o:p></o:p>

    ü  Gamètes = cellules germinales (division par méiose), haploïdes.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ø  Reproduction asexuée<o:p></o:p>

    ª     Permanence des caractéristiques de l’espèce.<o:p></o:p>

    ª     Immortalité des individus qui se multiplient par deux en se reproduisant.<o:p></o:p>

    ª     L’ensemble des cellules issues de la cellule mère constitue un clone (= cellule fille strictement identique).<o:p></o:p>

    ª     Seule variation possible : mutation accidentelle qui provoque un changement définitif.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ø  Reproduction sexuée ou Procréation<o:p></o:p>

    ª     2 éléments essentiels : différenciation sexuelle et deux types de cellules (somatiques et germinales).<o:p></o:p>

    ª     SPZ : petite taille, déplacement grâce au flagelle, possède le noyau le plus condensé de l’organisme.<o:p></o:p>

    ª     Ovocyte : possède beaucoup de réserves nutritionnelles, cellule la plus volumineuse de l’organisme.<o:p></o:p>

    ª     Production d’un nombre important de SPZ car nous avons le taux de fécondabilité le plus faible.<o:p></o:p>

    ª     Les gamètes sont au départ diploïdes, puis subissent la méiose et deviennent haploïdes et enfin la fécondation rétablit la diploïdie.<o:p></o:p>

    ª     Permet la diversité des individus au sein d’une même espèce.<o:p></o:p>

    ª     Deux individus ne sont jamais identiques (même les vrais jumeaux → épigénétique).<o:p></o:p>

    ª     Permet l’adaptation à l’environnement.<o:p></o:p>

    ª     Joue un rôle dans la survie et l’évolution des espèces.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    II) Généralités sur la méiose et sur les gènes<o:p></o:p>

    Ø  Méiose<o:p></o:p>

    ª     Etape clé de la gamétogénèse (4 étapes), spécifique aux cellules germinales :<o:p></o:p>

    ü  Multiplication<o:p></o:p>

    ü  Croissance (++ chez la femelle)<o:p></o:p>

    ü  Maturation nucléaire = Méiose<o:p></o:p>

    ü  Maturation cytoplasmique = Différenciation (++ chez le mâle)<o:p></o:p>

    ª     Assure la réduction chromatique et permet la diversité à travers la recombinaison du matériel génétique.<o:p></o:p>

    ª     Comprend deux divisions cellulaires : D1, très spécifique avec une prophase très longue, et D2 qui ressemble à une mitose.<o:p></o:p>

    ª     La diversité entre les individus se fait essentiellement de deux façons : au hasard sur la plaque équatoriale (223 combinaisons possibles) et le crossing over au cours de la méiose.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ø  Différences entre les deux sexes pour la gamétogénèse<o:p></o:p>

     

     

    Gamète mâle<o:p></o:p>

    Gamète femelle<o:p></o:p>

    Multiplication<o:p></o:p>

    Majeure<o:p></o:p>

    Très faible (400 ovules)<o:p></o:p>

    Croissance<o:p></o:p>

    Très faible<o:p></o:p>

    Majeure (100 microns)<o:p></o:p>

    Méiose<o:p></o:p>

    Complète et continue<o:p></o:p>

    Incomplète et discontinue<o:p></o:p>

    Différenciation<o:p></o:p>

    Maximale<o:p></o:p>

    Nulle<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ø  Généralités sur les chromosomes<o:p></o:p>

    ª     Dans une cellule somatique diploïde, il y a deux chromosomes homologues (= de la même paire) : un d’origine maternelle et l’autre d’origine paternelle.<o:p></o:p>

    ª     Après la réplication, le chromosome est formé de deux chromatides sœurs, réunies par leur centromère.<o:p></o:p>

    ª     Les parties du gène qui diffèrent entre les deux chromosomes homologues sont les allèles.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    III) La mitose<o:p></o:p>

    ª     Une cellule diploïde donne deux cellules filles diploïdes par le processus de réplication.<o:p></o:p>

    ª     Lors de la mitose, les centromères sont sur la plaque équatoriale et les chromosomes sont disposés  parallèlement à la plaque équatoriale ( de la méiose, où les K sont disposés perpendiculairement).<o:p></o:p>

    ª     Les étapes de la mitose : prophase, métaphase, anaphase, télophase.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    IV) La méiose en détails<o:p></o:p>

    Ø  Les divisions méiotiques<o:p></o:p>

    ª     La longue prophase de D1 comprend plusieurs stades (Memo : Le Zy Pa Di Dia) :<o:p></o:p>

    ü  Stade Leptotène : apparition des filaments chromatiques.<o:p></o:p>

    ü  Stade Zygotène : appariement des K homologues.<o:p></o:p>

    ü  Stade Pachytène : épaississement des K et début des crossing over.<o:p></o:p>

    ü  Stade Diplotène : fin des crossing over, les K restent liés par les chiasmas.<o:p></o:p>

    ü  Stade Diacinèse : dissociation des chiasmas, les K s’écartent.<o:p></o:p>

    ª     Durant la métaphase de D1, les K se placent perpendiculairement à la plaque équatoriale ( mitose !).<o:p></o:p>

    ª     Pendant l’anaphase, il va y avoir la division cellulaire.<o:p></o:p>

    ª     Il n’y a pas d’intercinèse entre les deux divisions (dès que la télophase de D1 est terminée, la prophase de D2 commence), ni de synthèse d’ADN.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    ª     1ère division méiotique : réductionnelle en terme de K (2nK nK) et équationnelle en terme d’ADN (2nADN → 2nADN).<o:p></o:p>

    ª     2ème divisions méiotique : équationnelle en terme de K (nK → nK) et réductionnelle en terme d’ADN (2nADN → nADN).<o:p></o:p>

    Au final, on passe donc de 1 cellule diploïde à 2nADN à 4 cellules haploïdes à nADN<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ø  Crossing over<o:p></o:p>

    ª     Echange de brins chromatiques entre 2 chromosomes homologues permettant l’échange d’allèles entre chromosomes et participant ainsi à la diversité génétique.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ø  brassages génétiques participants à la diversité génétique<o:p></o:p>

    ª     1er brassage génétique lors de la prophase de D1 avec les crossing over.<o:p></o:p>

    ª     2ème brassage génétique lors de la métaphase de D1 avec la répartition aléatoire des K sur la plaque équatoriale.<o:p></o:p>

    ª     3ème brassage génétique : nature du K sexuel (X ou Y) qui rencontrera l’ovocyte (qui contient un X).<o:p></o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :