• L.A Parcours La stratégie argumentative dans Candide

    Stratégies argumentatives dans Candide au service de la dualité optimisme / pessimisme accompagné du problème du bonheur et du mal.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

        I.         La stratégie argumentative dans Candide<o:p></o:p>

    -        Arme de combat è contestation vices + injustices mais aussi de théories philosophique (révoltent Voltaire). Candide tient de : apologue, fable, conte, démonstration, pamphlet.<o:p></o:p>

    -        Œuvre aboutie è veut analyser comment auteur cherche à convaincre, à séduire è avec moyens : raison, émotion, style.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    A)  Les conditions d’argumentation<o:p></o:p>

    -        Pour adhésion du lecteur à l’œuvre (et à ses idées) voltaire use de trois moyens :<o:p></o:p>

    ·       Dans conte philosophique è allie démonstration et plaisir, théorie et fiction<o:p></o:p>

    ·       Fait appel è références littéraires, culturelles ou historique communes<o:p></o:p>

    ·       Création è un héros susceptible à identification<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    1)    Théorie et fiction : le conte philosophique<o:p></o:p>

    -        Caractéristiques (comme apologue, fable) è séduire en instruisant, avoir en même temps une histoire fictive amusante + leçon de morale.<o:p></o:p>

    -        Objectif è être lu et compris par le plus de monde même si problématiques complexes et sérieuses.<o:p></o:p>

    -        Best-seller français la 1ère année de parution.<o:p></o:p>

    -        Ouvrage étudié et lu de nos jours au même titre que les fables de La Fontaine.<o:p></o:p>

    -        Petit format, drôle, savant + propose un tour du monde pittoresque, rocambolesque en quelques jours.<o:p></o:p>

    -        Amour, références à l’actualité, questions universelles tout au long du conte è une morale abordable à la fois banale et moderne.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    2)    Des références communes avec le  lecteur<o:p></o:p>

    -        Contexte è élite bourgeoise et noble accède à la lecture + ouvrages chers <o:p></o:p>

    -        Bases éducation partout identique + opinion publique commence à se former.<o:p></o:p>

    -        Les nouvelles courent vite autant que œuvres françaises, italiennes, allemandes qui sont traduit facilement.<o:p></o:p>

    -        Paru en 1759 reprend les grands événements è la guerre de sept ans, le séisme de Lisbonne, polémique autour des jésuite, exécution de l’amiral John Byng, débat sur le bon sauvage, condition des nègres, optimisme …<o:p></o:p>

    -        Candide parodie la bible et se présente comme une variation sur l’odyssée.<o:p></o:p>

    -        Candide mêle tous les genres littéraires plaisant de l’époque.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    3)    Un héros sympathique<o:p></o:p>

    -        Le lecteur va s’identifier à candide qui porte les idées de l’auteur.<o:p></o:p>

    -        Il est un héros sympathique è jeune, beau, plein de bon sens, ardent et constant en amour, fidèle à ses amis, sensible aux malheurs des autres, qui sait évoluer.<o:p></o:p>

    -        À la fin du conte è candide devenu un sage patriarche et a renversé le rapport social du début<o:p></o:p>

    -        La grandeur cachée de candide est un troisième niveau d’interprétation.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    B)  Les instruments de l’argumentation<o:p></o:p>

    1)    L’appel à la raison <o:p></o:p>

    -        Face aux préjugés et aux injustices è voltaire fait appel au bon sens.<o:p></o:p>

    -        Procédé constant qu’il s’agit de religion, de castes, de philosophie.<o:p></o:p>

    -        Tout au long du conte, voltaire remet en cause le droit de la guerre, le préjugé social, l’exploitation des esclaves nègres … <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    2)    Le recours à l’expérience <o:p></o:p>

    -        Frénésie de ce conte mené par un rythme échevelé è but è donner au héros des expériences de la réalité de la vie.<o:p></o:p>

    -        Contredisent les enseignements de Pangloss et de l’optimisme.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    -        Expérience sur les maux physiques et moraux, fragilité de l’amour, des ambitions.<o:p></o:p>

    -        C’est aussi l’expérience de l’ennui, du désœuvrement que la troupe découvre à la fin.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    3)    La critique des logiques vides de sens<o:p></o:p>

    -        Critique de certaines formes de raisonnement philosophique.<o:p></o:p>

    -        Discours de Pangloss entrent dans la satire è renversement des effets et des causes.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    C)   La portée de l’argumentation<o:p></o:p>

    1)    Le refus des dogmatismes<o:p></o:p>

    -        Candide est un manifeste contre tous les dogmes, les fanatismes.<o:p></o:p>

    -        Aucune théorie, ni optimisme ni pessimisme, aucune religion ne survit à sa satire. <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    2)    Apprendre à penser et à vivre malgré l’absurdité du monde<o:p></o:p>

    -        Reconnaitre les limites de la raison humaine, renoncer à expliquer complètement le monde.<o:p></o:p>

    -        Toute l’argumentation du conte repose aboutit à une aporie.<o:p></o:p>

    -        Candide est un apologue résumé par celui du derviche turc ; les hommes sont des souris embarquées sur un navire dont elles ignorent où les conduit le divin navigateur èmoral final si banal.<o:p></o:p>

    -        Candide è antiroman, anti-conte ou antihéros.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

      II.         Optimisme et pessimisme : le problème du mal<o:p></o:p>

    -        Le titre montre déjà le véritable sujet du conte qui est philosophique.<o:p></o:p>

    -        Depuis antiquité è penseurs débattent sur le problème du mal.<o:p></o:p>

    -        Voltaire critique la thèse de l’optimisme et propose une autre voie.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    A)  La querelle de l’optimisme<o:p></o:p>

    1)    Le contexte : le problème du mal<o:p></o:p>

    -        Existence du mal physique ou moral ==> énigme qui suscite toute réponse parmi optimisme.<o:p></o:p>

    -        1ère réponse ==> théologien chrétien (concile mal avec dieu parfait et bon) mais cause du mal est le pêché. <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    2)    L'optimisme <o:p></o:p>

    -        Philosophes, chrétiens, tentent de donner une explication rationnelle à l'action divine.<o:p></o:p>

    -        Action de création ne peut être parfaite. Certaines parties restent imparfaites. Toute action tout mal fait partie d'un enchaînement rigoureux qui conduit à un bien.<o:p></o:p>

    -        Ces thèses apparaissent dans discours Pangloss souvent reproduit par candide.
     <o:p></o:p>

    3)    Les autres théories <o:p></o:p>

    -        Optimisme contre pessimisme <o:p></o:p>

    -        Optimisme a deux sortes de contradicteurs : les déistes et les athées <o:p></o:p>

    -        Déiste ==> protestants croient en absence de liberté humaine <o:p></o:p>

    -        Jansénistes ==> catholiques proche du protestantisme.<o:p></o:p>

    -        Ils pensent que s'affrontent deux puissances ==> dieu et le diable <o:p></o:p>

    -        Athées ==> pas de dieu pas d'organisation bonne ou mauvaise ==> explication scientifique.<o:p></o:p>

    -        Phénomène naturels n'ont rien à voir avec punition divine <o:p></o:p>

    -        Querelle entre pessimisme et optimisme pas lieu d'être. <o:p></o:p>

    -        Athéisme ==> chez les libertins + chez les philosophes<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    B)  La critique de l'optimisme par Voltaire<o:p></o:p>

    1)     Le mal est un scandale<o:p></o:p>

    -        Voltaire s'est interrogé sur la question du mal. Son tempérament l'a poussé vers l'optimisme<o:p></o:p>

    -        À l’époque de candide è longue série de malheurs è remise en cause des certitudes<o:p></o:p>

    -        Voltaire se satisfait des explications rationnelles du mal è censé se transformer en bien (volonté divine)<o:p></o:p>

    -        Il ne supporte plus la violence et le malheur.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    2)    La satire de l’optimisme<o:p></o:p>

    -        Satire de l’optimisme è aussi violente que sa révolte devant le mal et ses partisans<o:p></o:p>

    -        Force de persuasion è rend ridicules les optimistes è montre contradictions entre réalité horrible et discours théorique de Pangloss.<o:p></o:p>

    -        Voltaire caricature ses adversaires è explore les limites du système <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    C)   La voie proposée par voltaire<o:p></o:p>

    1)    Le refus du pessimisme<o:p></o:p>

    -        Critique du pessimisme è pas de défense des autres tendances soutenues par les intellectuels.<o:p></o:p>

    -        Voltaire refuse de croire que le mal dirige le monde è candide est le conte le plus pessimiste (suicide) <o:p></o:p>

    -        Martin moins ridicule que Pangloss et plus lucide è extrémiste è ne tient pas compte du bien existant.<o:p></o:p>

    -        Pangloss et martin sont trahis par ce qu’ils pensent.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    2)    Le refus de toutes les métaphysiques.<o:p></o:p>

    -        Principale leçon du conte è refus des controverses philosophiques, vaines et nocives.<o:p></o:p>

    -        Eldorado è place centrale du conte è utopie è monde meilleur sans dispute sur dieu le bien ou le mal. <o:p></o:p>

    -        Tous sont du même avis.<o:p></o:p>

    -        La petite métairie de la fin du conte reproduit un peu cette utopie<o:p></o:p>

    -        Personnes opposées destinées à se battre è ne se battent pas.<o:p></o:p>

    -        Reus des métaphysiques è « cultiver son jardin » il ne faut que bâtir son bonheur au fur et à mesure en s’écartant des violences humaines.<o:p></o:p>

    -        Silence de Pangloss imposé par candide è ne nie pas une idée de providence mais les volontés divines restent sans intérêt pour l’homme.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    -        Candide représente étape dans la philosophie voltairienne è renonce à l’optimisme au point de le battre.<o:p></o:p>

    -        Réponse donnée par le conte non définitive è voltaire oscille entre optimisme et pessimisme.<o:p></o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :