• La Dissertation

    La dissertation<o:p></o:p>

    C’est une réflexion, une discussion à partir d’un problème précis portant sur un objet d’étude au programme.<o:p></o:p>

    C’est une démonstration logique, argumentée. De l’introduction à la conclusion, la dissertation avance étape par étape selon un plan qui est toujours organisé d’avance.<o:p></o:p>

    La dissertation ne demande pas un sujet particulier, mais elle se doit d’être claire, précise et rigoureuse.<o:p></o:p>

    C’est un exercice incontournable (il ne peut être évité)<o:p></o:p>

    C’est savoir discuter, se promouvoir, se défendre (art du débat)<o:p></o:p>

    La culture générale est indispensable car elle permet un regard transversal. Elle se doit d’être pluridisciplinaire.<o:p></o:p>

    La dissertation est un acte de modestie (le moi et le je n’ont pas leur place dans une dissertation).<o:p></o:p>

    Le plan d’une dissertation comprendra toujours trois parties avec à chaque fois une introduction un développement et une conclusion.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    I)              L’introduction<o:p></o:p>

    C’est un bloc : pas d’alinéa, pas de paragraphes, avec des étapes successives aux nombres de quatre :<o:p></o:p>

    -       L’amorce (ou accroche) è on ne va aborder le sujet de façon brutale. On part d’une idée / thème / notion plus large que le sujet.<o:p></o:p>

    Ex : la tragédie : on part du théâtre ou du spectacle (qui englobe la tragédie) <o:p></o:p>

    Attention  è éviter les formules du style : « depuis telle période »<o:p></o:p>

    -       La présentation du sujet è (que ce soit une citation, un thème général) : on donne les éléments qui permettent de préciser le cadre du sujet ; il se peut que le sujet présente une thèse : il faut alors présenter la thèse soutenue.<o:p></o:p>

    -       La présentation de la problématique è « à partir de ce thème / sujet nous pouvons nous poser la question suivante ». Elle lance le débat. Elle peut avoir deux structure en fonction du sujet : question simple « est-ce que …. » ou question double « est-ce que … ou est-ce que … ». Cette problématique peut éventuellement expliciter la question de problématique en sous question de problématique.<o:p></o:p>

    -       L’annonce du plan è (ne jamais employer les mots « plan », « parties », « développement ») pour répondre à cette question : nous pourrions / il serait possible de / nous nous pencherons sur / il serait judicieux / dans un premier temps – ensuite – enfin. Elle durera entre 20 et 25 lignes.<o:p></o:p>

    -       Remarques : - l’introduction se prépare au brouillon<o:p></o:p>

    o   rédiger l’introduction en entier au brouillon (par souci de style) et le corriger si nécessaire afin qu’il soit pertinent et élégant. (Le premier contact avec le correcteur doit être réussi)<o:p></o:p>

     

    II)             Développement <o:p></o:p>

    Le montage du plan au brouillon ne devrait pas prendre plus de 20 min. pour élaborer ce plan, il va falloir revenir au sujet, car il existe deux grandes catégories de sujet, donc deux types de problématique et deux types de plan.<o:p></o:p>

     

    Présence de thèse<o:p></o:p>

    Type de sujet<o:p></o:p>

    Type de problématique<o:p></o:p>

    Type de plan<o:p></o:p>

    1ère catégorie<o:p></o:p>

    Aucune thèse explicite ou implicite<o:p></o:p>

    -        Définition (qu’est-ce qu’argumenter)<o:p></o:p>

    -        Techniques (pour quels procédés ; comment)<o:p></o:p>

    Question ouverte ou question simple<o:p></o:p>

    Il ne contient pas d’opposition è plan thématique (approfondissement de notions)<o:p></o:p>

    2nde catégorie<o:p></o:p>

    Présence d’une ou deux thèses explicites ou implicites<o:p></o:p>

    -        Opinion générale (pensez-vous que ; commentez)<o:p></o:p>

    Question double ou alternative<o:p></o:p>

    Plan dialectique ou plan critique (thèse – antithèse – synthèse)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La différence entre les sujets « techniques » et les sujets « opinions » est la présence de thèse ou non<o:p></o:p>

    Le plan thématique développe des notions en trois axes<o:p></o:p>

    Le plan dialectique est fort en argumentation (thèse – antithèse – synthèse). Mais pour ces deux plans il y a la même structure (introduction – développement en trois parties – conclusion).<o:p></o:p>

     

    1)    Le plan thématique <o:p></o:p>

    Il se présente sous trois thèmes ou aspect étudiés successivement et qui forment les trois parties èplan descriptif, plutôt explicatif.<o:p></o:p>

    Il faut créer des minis débats à l’intérieur des parties, dans le sous thèmes (qui doivent être argumentatifs).<o:p></o:p>

    Il faut équilibrer les remarques d’idées et les citations d’œuvres / exemples (dont les trois quarts doivent être tirés du corpus)<o:p></o:p>

     

    2)    Le plan dialectique<o:p></o:p>

    Ce type de plan présente une thèse explicite ou implicite. Il se subdivise en trois parties (thèse – antithèse – synthèse). Tous les sujets à thèse ne se présentent pas de la même façon :<o:p></o:p>

    -        Sujets qui présentent un thèse incontestable (= une évidence). Ex : « le théâtre est fait pour être joué » (citation de Molière qui est non discutable)<o:p></o:p>

    -        Sujets qui présentent une thèse contestable (on peut la soutenir ou la critiquer). Ex : « l’argumentation directe est ce qu’il y a de mieux pour argumenter »<o:p></o:p>

     

    Sujet à thèse incontestable<o:p></o:p>

    Sujet à thèse contestable<o:p></o:p>

    Thèse<o:p></o:p>

    Je montre en la développant que cette théorie est tout à fait logique, normale, fondamentalement acceptable (je la défend en montrant tous les points positifs)<o:p></o:p>

    Au brouillon, il est fondamental d’expliciter le sujet (ex : « la fable est le meilleur moyen d’argumenter » è il faut chercher les « autres moyens » contre l’argumentation directe). Il faut choisir ce que l’on soutient en se justifiant sur nos connaissances. Pour l’élaboration du plan, on ne commence jamais par la théorie que l’on préfère, il faut être objectif. « il est vrai que …. + qualités » (dans le 1er paragraphe) « oui / non » pour le deuxième et « non » pour le troisième <o:p></o:p>

    Antithèse<o:p></o:p>

    On se consacre aux aspects problématique (quels sont les cas particuliers, le risque de dérives, les points faibles, les éventualités d’incompréhension). On critique de façon précise.<o:p></o:p>

    On montre la qualité / supériorité du point de vue numéro 2 (qui est le notre). Mais ou on ne peut pas être crédible si on en fait que l’éloge. Dans chaque paragraphe il faudra donc 1 critique ou remarque (à dose réduite)<o:p></o:p>

    Synthèse<o:p></o:p>

    Il ne faut pas se répéter en trouvant un système de complémentarité, il faut trouver une compatibilité entre la thèse et l’antithèse « au delà de ……, il y a une autre manière d’aborder ce sujet qui permet de réunir … » (culture générale) il faut s’élever par rapport aux deux parties précédentes.<o:p></o:p>

    Exactement pareil que le plan du sujet contestable<o:p></o:p>

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :