• Tissus Conjonctifs

    Tissus Conjonctifs<o:p></o:p>

     

    Le TC est  issu du mésoderme, à partir des cellules souches mésenchymateuses.<o:p></o:p>

    Les CSM sont à l’origine des fibroblastes, qui sont à l’origine de la MEC.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    I. Architecture du Tissu Conjonctif <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Formé de cellules non jointives reposant sur une MEC (structure semi gélifiée) composée d’eau, de substances dissoutes et de macromolécules = fibres + substance fondamentale. <o:p></o:p>

    Il est à la base de la structure et de l’architecture des tissus et est un des tissus les plus représentés dans l’organisme.<o:p></o:p>

     

    Pas de prédominance = TC lâche<o:p></o:p>

    Prédominance de fibres = TC dense (orienté ou non)<o:p></o:p>

    Prédominance de cellules = Tissu adipeux.<o:p></o:p>

     

    II. Les Tissus Conjonctifs Embryonnaires<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    1/ Le TC Mésenchymateux <o:p></o:p>

    - Issu du mésoblaste primordial, sous forme de lame latérale et persistera là où elle sera non différenciée.<o:p></o:p>

    - Tissu évolutif (car il n’a pas évolué) et multipotent (car composé de CSM qui sont multipotentes).<o:p></o:p>

    - Recouvert par un épithélium de surface.
    - Cellules isolées reliées entre elles par des filaments de collagène.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

                     A/ La cellule mésenchymateuse<o:p></o:p>

    - Noyau décondensé riche en euchromatine, expression transcriptionnelle très forte et diversifiée. <o:p></o:p>

    - Nucléole hypertrophié, REG et ribosomes très abondants synthèse protéique importante. <o:p></o:p>

    - Forme fusiforme et étoilée, morphologie proche de celle d’un fibroblaste.<o:p></o:p>

    - Emet des prolongements cytoplasmiques et interagit avec un réseau matriciel constitué essentiellement de fibres de réticuline.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    2/ Le tissu conjonctif gélatineux<o:p></o:p>

    - Trouvé essentiellement dans le cordon ombilical, le placenta et la pulpe dentaire. <o:p></o:p>

    - Comporte des cellules étoilées, reliées par des prolongements cytoplasmiques, reposant sur une MEC peu riche en fibres.<o:p></o:p>

    - Substance fondamentale riche en acide hyaluronique et en protéoglycanes  = captation de l’eau pour la gélifier.<o:p></o:p>

    - Ce tissu a une faible activité cellulaire : c’est un tissu de réserve de cellules souches, il est dit quiescent.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    III. Le TC Fibreux lâche<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    1/ Composition<o:p></o:p>

    - On le trouve autour des vaisseaux et des nerfs car il possède peu de cellules et de fibres → tissu à mailles larges permet aux molécules du milieu intérieur de circuler facilement.<o:p></o:p>

    - Principale cellule de ce tissu : fibroblaste, qui produit le collagène (fibre majoritaire dans ce type de tissu).<o:p></o:p>

    - Il est sous-cutané et sa MEC est plus ou moins gélifiée, riche en facteur de croissance, molécules d’adhésion et protéoglycanes. <o:p></o:p>

    - Rôles : soutien /emballage d’organes /voie de passage /siège de l’inflammation, de l’immunité et de la cicatrisation.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ce tissu possède une grande activité métabolique, grâce aux : <o:p></o:p>

    ü  Monocytes/macrophages surveillance, prévenance, coordination, phagocytose.<o:p></o:p>

    ü  Fibroblaste récepteur du milieu intérieur, transmission des ordres, réparation. <o:p></o:p>

    ü  Lymphocytes même fonction que les monocytes.<o:p></o:p>

    ü  Mastocytes modification de la concentration osmotique grâce à des sécrétions d’histamine, d’héparine et de sérotonine, présence du complexe immun anticorps/ IgE.<o:p></o:p>

    ü  Quelques polynucléaires éosinophiles impliqués dans les processus allergiques et parasitaires.<o:p></o:p>

    /!\ Jamais de neutrophiles /!\<o:p></o:p>

    3/ Le fibroblaste<o:p></o:p>

                     A/ Composition<o:p></o:p>

    - Noyau central ovoïde allongé (1 à 2 nucléoles) + cytoplasme peu abondant basophile.<o:p></o:p>

    - Il est étoilé, fusiforme avec de longs prolongements cytoplasmiques. <o:p></o:p>

    - Il contient des ribosomes, un REG, et +++ Golgi synthèse protéique importante. <o:p></o:p>

    - Cellules mobiles qui surveillent les anomalies cytosquelette très développé.

    <o:p></o:p>

                     B/ Fonctions<o:p></o:p>

    Synthèse du tropocollagène, mise en place des fibrilles association pour former les fibres de collagène et de réticuline (constituants de la substance fondamentale).<o:p></o:p>

     

    - Fabrication du protocollagène => collagène + réticuline<o:p></o:p>

    - Fabrication des fibrillines => Fibres élastiques.<o:p></o:p>

    - Fabrication de facteurs de la MEC : Peptidoglycanes, hyaluronane (captent eau autour des fibres de collagène)<o:p></o:p>

    - Fabrication de molécules d’adhésion comme la fibronectine qui permet l’accrochage des cellules à travers leur membrane plasmique, aux fibres. <o:p></o:p>

     

    - Le fibroblaste peut alterner ses cycles de division (7fois) et le fibrocyte peut repartir dans un cycle de division (contrairement aux autres cellules différenciées qui ne prolifèrent plus) fibroblaste quiescent/post-mitotique.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    4/ Les fibres<o:p></o:p>

                     A/ De collagène<o:p></o:p>

    - 30 à 35% des protéines totales de l’organisme.<o:p></o:p>

    - Résistantes et souples, insolubles dans l’eau froide, digérées par des enzymes protéolytiques et biréfringentes en lumière polarisée, larges, formées de fibres parallèles organisées en faisceaux unies par la membrane de Henlé.  <o:p></o:p>

     

    Collagène de type 1 : Abondant (tendons, tissus osseux, derme).<o:p></o:p>

    Collagène de type 2 : Cartilage.<o:p></o:p>

    Collagène de type 3 : Muscles et parois vasculaires.<o:p></o:p>

    Collagène de type 4 : Lames basales.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Synthèse des fibres de collagène : <o:p></o:p>

    1)     Fabrication de sous unités α à partir d’acides aminés endocytés.<o:p></o:p>

    2)     3 sous-unités α s’associent dans l’appareil de Golgi procollagène, qui sera exocyté.<o:p></o:p>

    3)     Coupure des extrémités terminales (= excision des télopeptides)   tropocollagène.<o:p></o:p>

    4)     Tropocollagènes s’associent bout  à bout microfibrilles. <o:p></o:p>

    5)     Microfibrilles s’associent parallèlement fibres de collagène.<o:p></o:p>

    Les fibrilles sont décalées les unes par rapport aux autres d’environ 67nm striation.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

                     B/  De réticuline<o:p></o:p>

    - Essentiellement situées dans les tissus hématopoïétiques, le foie, les reins et le tissu adipeux.<o:p></o:p>

    - Non visibles au niveau optique coloration à l’imprégnation argentique afin de les individualiser car elles sont plus fines que les fibres de collagène.<o:p></o:p>

    - Couche glucidique et lipidique autour de chaque microfibrille  pas de polymérisation.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

                     C/ Elastiques<o:p></o:p>

    - Permettent l’élasticité du système de par leur grande amplitude et leur souplesse<o:p></o:p>

    - Constituent un réseau de fibres anastomosées de faible diamètre.<o:p></o:p>

    - Les régions reliées entre elles par les desmosines sont fixes, tandis que les autres sont déformables.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    5/ Autres constituants de la MEC<o:p></o:p>

                     A/ Protéoglycanes<o:p></o:p>

    Chaines polypeptidiques qui se trouvent sur l’acide hyaluronique rôle dans la capture de l’eau.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

                     B/ Glycosaminoglycanes<o:p></o:p>

    • Non sulfatés : Acide hyaluronique (fixe l’eau gélification) + Chondroïtine (peu abondante).<o:p></o:p>
    • Sulfatés : Chondroïtines sulfatées + Kératosulfates (protéines de structure).<o:p></o:p>

    IV. Le TC Fibreux dense<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

                1/ TC fibreux dense orienté (retrouvé dans les tendons et dans les ligaments)<o:p></o:p>

    Structure du tendon :<o:p></o:p>

    - Composé de fibres de collagène orientées latéralement les unes avec les autres.<o:p></o:p>

    - Les fibroblastes (= ténocytes dans le tendon) réparent les microfibrilles du tendon, mais au fur et à mesure que le tendon vieillit, les ténocytes dégénèrent et ne réparent plus le tendon finit alors par claquer.<o:p></o:p>

                      Pour y remédier, on peut injecter des ténocytes ou des facteurs de croissance.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    2/ TC fibreux dense non orienté<o:p></o:p>

    - Structure très rigide qui résiste à des forces répétés importantes où on trouve 95% de fibres de collagène disposées en épais faisceaux.<o:p></o:p>

    - Au niveau des capsules, du périoste, de la dure mère, des valves cardiaques, aponévroses (++).<o:p></o:p>

    - Métabolismes très lents réparation lente.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    V. Le TC adipeux<o:p></o:p>

    Tissu à prédominance de cellules (adipocytes) qui vient d'un progéniteur commun aux myoblastes, chondroblastes, fibroblastes et ostéoblastes : l’adipoblaste.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    1/ Tissu adipeux blanc<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

                     A) Généralités<o:p></o:p>

    - De structure (zones où on amortit les chocs) ou de réserve (graisse sous cutanée et abdominale).<o:p></o:p>

    - 15 à 20% du volume corporel chez l’adulte.<o:p></o:p>

    - On observe des lobules (= adipocytes regroupés en îlots) délimités par un TC dense, et chacun desservi par une petite artère qui s’écoule dans un riche réseau intralobulaire lien entre milieu intérieur et milieu extérieur.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

                     B) Structure<o:p></o:p>

    - Noyau écrasé, situé en périphérie (refoulé par les enclaves lipidiques, de toute taille).<o:p></o:p>

    - Les enclaves lipidiques sont entourées par un réseau de microfibrilles cytoplasmiques.<o:p></o:p>

    - Prédominance de fibres de réticuline coloration d’argent.<o:p></o:p>

    - Il y a une trame ayant valeur de membrane basale en périphérie de l’adipocyte, constituée de fibres de réticulines et de collagène de type III.<o:p></o:p>

    - Les adipocytes possèdent de nombreux récepteurs : hormones de croissance, thyroïdiennes...<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

                     C) Les deux types de TA blanc<o:p></o:p>

                      TA de structure :<o:p></o:p>

    - Rôle de protection, de répartition des charges et de comblement / peu sensible au jeûne.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

                      TA de réserve :<o:p></o:p>

    - Rôle métabolique important, de réserve calorique et énergétique (sensible aux conditions nutritionnelles).<o:p></o:p>

    - Rôle dans l'équilibre hydrique de l'organisme et dans l'isolement thermique contre l’agression par le froid.<o:p></o:p>

    - Beaucoup plus présente chez l’adulte car il coûte beaucoup moins d’énergie.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    2/ Tissu adipeux brun<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - Chez l'adulte il est situé au niveau du cou, du dos, du creux axillaire mais est surtout important chez le nouveau-né (car il ne possède pas de système de thermogénèse) et diminue ensuite progressivement (reste très présent chez les animaux qui hibernent).<o:p></o:p>

    - Réseau lobulaire très important, autour d’un réseau vasculaire.<o:p></o:p>

    - Noyau central, QUE des petites enclaves lipidiques (nombreuses).<o:p></o:p>

    - REG et REL ++ / mitochondries et cytochromes ++<o:p></o:p>

    - Réseau de réticuline autour de chaque adipocyte qui joue le rôle de MB.<o:p></o:p>

    - But : réchauffement de l’organisme (à partir du cycle de Krebs).<o:p></o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :