• Transformations radioactives

    Transformations radioactives<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Quand il y a une transformation radioactive, on tend vers une évolution vers une plus grande stabilité.<o:p></o:p>

    L’énergie de liaison augmente avec une perte de masse.<o:p></o:p>

    La libération de l’énergie se fait par émission de photon.<o:p></o:p>

    À ce jour il existe 274 noyaux stables et 51 noyaux instables.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    I)            Historique<o:p></o:p>

    Capture d’écran 2014-08-14 à 12.11.38

    Ils ont alors découvert trois types de rayonnement :    α : attiré par le pole négatif

    <o:p></o:p>

                                                                                                 β : attiré par le pole positif<o:p></o:p>

                                                                                                 γ : n’est pas dévié<o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    II)         Classification<o:p></o:p>

    Si il y a trop de Z et de N (quand A > 200), on a une transformation α.<o:p></o:p>

    Si il y a trop de Z, on a une transformation β+ (un proton se transforme en neutron).<o:p></o:p>

    Si il y a trop de N, on a une transformation β- (un neutron se transforme en proton).<o:p></o:p>

    Quand il y a une modification du noyau (donc de A), on a une désexcitation spontanée γ.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    α, β+, β- sont des transformations dites isobariques.<o:p></o:p>

    γ est une transformation dite isomérique.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    III)      Évolution vers une masse inférieure<o:p></o:p>

    Lors des transformations β et β, on a une perte de masse qui permet à l’atome de rejoindre une vallée de stabilité.<o:p></o:p>

    Plus la masse est faible plus le noyau est stable<o:p></o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :